CRITIQUE


 
Max.
* * * * *

Rumba
JARI
NIKKOLA
* * * *

EDUARDO AND HIS BRAZILIAN AEROPLANE
Telepatia
Poko


Eduardo and his Brazilian Aeroplane est un groupe de Turku qui est familier des clubs locaux depuis les années 90. Le groupe a tellement bien intégré les musiciens locaux et internationaux qu'il est désormais impossible de reconnaitre leurs nationalités d'origine.

Sur le CD Telepatia, le groupe continue dans sa voie. L'album entier est composé de versions de précédentes chansons de J. Karjalainen. L'anglais Anthony Johnson, professeur de litérature anglaise à Åbo Akademi et fan de jazz, et Sérgio Machado, le bossa-chef brésilien (qui de nos jours vit à Turku) sont remarquables dans ce groupe.

Il y a quelques temps, Eduardo (brésilien chantant en portugais), été déjà invité sur le premier album des Nylon 66'ers, et maintenant les rythmes liés à la bossa, au boléro et à la samba sont pimentés par un groupe de percussion fait de "gringos" locaux comme Esko Talonen, vétéran de l'Ecole de Samba de Turku, et Sakke Koivula (connu dans les groupes de métal de Turku mais aussi dans les groupes latin).

Les points d'intérêt de Telepatia se trouvent au début et à la fin de l'album. Dans le titre d'ouverture "Botão com Ancora", le brillant chant de ténor d'Eduardo communique d'une manière si irrésistible que la mélodie et la nostalgie expressive d' "Ankkurinappi" auraient touché les auditeurs de Helsinki en 1982 tout comme ceux d'Ipanema en 1956. Et même en 2003, la chanson est capable de bouger les gens dans son nouvelle
robe internationale.

Karjalainen lui-même visite la fin de l'album comme chanteur dans "Oceano Finlandés". "Oceano" est à l'origine une chanson du brésilien Djavan, et Karjalainen a traduit les paroles dans son style finlandais habituel. Le résultat est encore une fois superbe, et le célèbre chanteur-compositeur finlandais approche ce matériau avec son propre phrasé simpliste. Anthony Johnson, celui ayant arrangé l'album, a ajouté un kantele finlandais qui sonne remarquablement sans toutefois créer de défaut dans la musique.

Plus qu'une part d'histoire locale de Turku, Telepatia est un excellent diagnostic de la Finlande internationale et multiculturelle des années 90 et du 21éme siècle. Musicalement, l'audience du CD est large: le son d'Eduardo's and Brazilian Aeroplane peut être apprécié par les obsédés du chillout aimant le batucada; les gens aimant le Bo Kaspers Orkester; les auditeurs de Radio-Nova qui adorent J. Karjalainen; les fans du Buena Vista Social Club regardant les gens locaux avec une perspective globale; et toutes les personnes étant amies avec la musique et la culture sans préjugé. Telepatia est un CD habile et bien au point avec une intelligente prise qui ne permet pas de s'ennuyer.

Rytmi MIKKO
SAARELA
* * * *

EDUARDO AND HIS BRAZILIAN AEROPLANE:
Telepatia
(Poko)


Crâner avec les airs de Karjalainen Eduardo Domingues de Jesus et ses Brazilian Aeroplane finlandais-multinationaux enchantent les Finlandais avec leur musique
brésilienne depuis plusieurs années. Beaucoup se souviennent des superbes arrangements brésiliens des chansons de J. Karjalainen concus par cet homme et plusieurs autres, probablement, ont longtemps attendu avant de voir le jour sur cet album.

Ça valait l'attente, parce que Telepatia est fini et bien raffiné. Partant d'une bonne idée, un album bien équilibré de musique brésilienne est apparu.Telepatia est entièrement composé de chansons de J. Karjalainen traduites en portugais par Eduardo et réarrangées dans un vrai style brésilien par son bras droit musical, Anthony "Toninho" Johnson. Seul la dernière chanson "Oceano finlandés" differt de cette formule. Cette fois la chanson brésilienne "Oceano", écrite à l'origine par Djavan, est chantée par J.Karjalainen en finnois suivant sa propre traduction.

Pour la plupart, les chansons de Karjalainen se mélangent facilement à la bossa nova, samba et choro d'Eduardo and his Brazilian Aeroplane, comme s'il les avait composé pour cela. Il y a vraisemblablement déjà quelquechose de brésilien dans les chansons originales de Karjalainen - avec leurs swings et leurs mélodies lanciantes - il faut juste être capable de les trouver! Seul "Kolme Cowboyta" ("Tres cangaceiros") sonne un peu étrange dans ce contexte, mais cela reste distrayant. Il n'est pas facile de reconnaître les chansons de Karjalainen après ce processus de "brésilianisation" d'Eduardo, à moins de le savoir à l'avance.

Si par chance vous l'entendez à la radio (et j'espère que ça arrivera!!), vous penserez "Tiens, cette samba a une mélodie familière: quelqu'un ne l'aurait-il pas chanté en finnois il y a quelques temps?"

Ce groupe, qui est en grande partie finlandais, nous aide a respecter les musiciens dans notre pays, spécialement pour leur ouverture d'esprit vis-à-vis de tout ce qui est nouveau et différent. Concernant la musique, la Finlande n'est vraiment pas une monoculture! Dans le groupe d'Eudardo, il est bien sûr important qu'il y ait des immigrants, comme le maestro lui-même ou bien encore comme Anthony Johnson et, par exemple, l'excellent guitariste porto-ricain né américain, Neff Irizzary II, connu de beaucoup pour ses nombreux projets dans le domaine du jazz latin."


HIFI-lehti
ERKKI
LEHTOLA
* * * *

EDUARDO AND HIS BRAZILIAN AEROPLANE
Telepatia, J. Karjalainen Music In Brazil
(Jukan Production Oy/Poko Rekords Oy)


Eduardo Domingues de Jesus, un chanteur Brésilien, vit à Turku depuis plus de dix ans. Il semble, néanmoins, que son pays d'origine lui manque, car il a concocté un album de chansons finlandaises, nostalgiques et populaires, en portuguais. Tout a commencé avec la chanson "Jos et sä soita" (d'un autre musicien finlandais) et il va maintenant faire connaitre les chansons de J. Karjalainen dans son pays d'origine. Ce chanteur - avec ses interprétations agréables, douces et tendres - a rassemblé dans son groupe des musiciens aimant la bossa nova, comme le professeur anglais Anthony Johnson - un violoniste et guitariste ayant joué de la musique folk dans sa jeunesse - et qui maintenant a réarrangé ces chansons vers un esprit latin méritoire.


Nyt-liite
(Helsingin Sanomat)
TERO
VALKONEN
* * * *

EDUARDO AND HIS BRAZILIAN AEROPLANE
Telepatia
(Poko)


Le compositeur de chansons Hector a mentionné il y a quelques temps, dans Säveltäjät ja sanoittajat ry's magazine, que les musiciens pop finlandais avaient créé beaucoup de musique qui pourrait avoir du succés à l'étranger. Les hits internationaux sont traduits en finnois mais les stars planétaires ne font aucune reprise de nos chansons favorites.

Le Brésilien Eduardo Domingues de Jesus interpréte ses traductions portugaises des chansons de J. Karjalainen depuis plusieurs années déjà et son nouvel album montre que Hector avait raison. Les compositions les plus intéressantes de Karjalainen supportent leurs nouvelles interprétations le mieux du monde et, si bien médiatisées, pourraient marcher partout.

Les arrangements sont influencés par l'Afrique (ce qui est normal pour la musique brésilienne). Et bien que, par exemple, des polyrythmes aient été ajoutés à "Väinö", la saisisante touche de sa mélodie n'en souffre pas. Les aéroplanes d'Eduardo ne swinge pas dans la même mesure qu'Electric Sauna de J. Karjalainen. En effet, la qualité finlandaise distincte des chansons originales n'est plus palpable. Les lignes musicales de Karjalainen provennant de la tradition americaine sont remplacées par le doux phrasé portugais d'Eduardo qui tend à dissimuler les dernières évidences de leurs points d'origines.

Cette délicieuse collection de chansons inclus des titres évidents comme "Ankkurinappi", "Villejä lupiineja" et "Telepatia", mais offre également quelques choix plus surprenants comme "Numerotiedustelublues" et "Kaikki pallot ilmassa."


Turun
sanomat
TUOMO
KARHU
* * * *

 

EDUARDO AND HIS BRAZILIAN AEROPLANE
Telepatia
(Poko)


Telepatia de Eduardo and his Brazilian Aeroplane est un nouvel album ce mois-ci avec une couverture faite par Kaj Stenvall. Cette fois la cible est J. Karjalainen.

Telepatia inclus 12 chansons hits de Karjalainen traduites en portugais. L'album inclus aussi une piste bonus, "Oceano" (écrite par le populaire auteur brésilien Djavan), qui a été interprété par Karjalainen: invité sur cet album et qui chante une traduction appropriée dans sa propre langue.

Vous n'irez pas très loin, bien sûr, sur la seule traduction, et Telepatia montre plus d'efforts musicaux que les habituels hommages. Le groupe excelle dans les arragements latins mais révéle aussi une approche personnelle. Les sentiments les plus intimes de l'orchestre se trouvent au début de l'album : avec "Ankkurinappi" et "Kolme cowboyta" faisant mouche dès le début ainsi que le plus récent, mais toujours touchant, "Minä käännyn hiljaa pois". Vers la fin du CD d'une heure, le jamming devient un petit peu soporifique."


Soundi
JUSSI
NIEMI
* * *


EDUARDO AND HIS BRAZILIAN AEROPLANE
Telepatia
Poko


La musique brésilienne a toujours été rapide à absorber les influences de différentes directions, même les plus surprenantes.

C'est donc sans surprise qu' Eduardo Domingues de Jesus, qui vit en Finlande, se montre enthousiaste pour la pop finlandaise, et plus précisement J.Karjalainen. Quelque chose d'internationalement attirant se trouve dans les chansons de J. Karjalainen: elles ont aussi servi de base pour un arrangement du chanteur de country américain Dallas Wayne.

Chantant comfortablement ses propres traductions et versions en portugais, Domingues a un autre immigré comme bras droit. Des arrangements vivants et plaisants ont été créés par l'anglais Anthony Johnson, qui joue brillamment de la guitare, du violon, du cavaquinho et du kantele.

Le saxophoniste
(Rasmus Korsström, n.o.e), de ce groupe de musiciens accomplis est remarquable, et personne ne devrait particulièrement pas manquer d'écouter l'harmonica d'Erkki Huovinen. La production légère de Mitja Tuurala, avec sa relaxante création de résonance émouvante rappelle l'arrivée de l'été. L'album ne manque pas de rythmes mais dans plusieurs chansons, comme la chanson titre et "Villejä lupiineja", la profondeur nostalgique des originaux est perdue. Ceci est compensé par "Oceano" - une perle de chanson d'amour par la superstar brésilienne Djavan - qui a été interprété par Karjalainen en finnois; et par la magnifique peinture de perroquet de Kaj Stenvall servant couverture.